Miguel Ángel Ladero Quesada

Docteur : D. Miguel Ángel Ladero Quesada
Proposition : Faculté de Philosophie et Lettres
Parain : Prof. Dr. D. Rafael Sánchez Saus
Célébration: Faculté de Philosophie et Lettres, le 23 avril 2004
250 X 120
Né à Valladolid en 1943. Diplômé par la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Valladolid, où il réalise également son doctorat. À 27 ans, il obtient une place de professeur agrégé du Moyen Âge Universel et en Espagne à l’Université de La Laguna. Une année plus tard, il atteint la catégorie de professeur d’université numéraire dans la même matière et à la même destination.

En 1974, il accède à l’Université de Séville et un peu plus tard, à l’Université de la Complutense, où il continue d’enseigner aujourd’hui.

Miguel Ángel Ladero a dirigé plus de trente thèses doctorales, dont les deux premières furent réalisées à l’Université de Cadix. Elles ont toute reçu la qualification maximale et elles abordent des sujets très divers du médiévalisme hispanique. Il faut également souligner sa grande participation aux tribunaux et jurys de thèses, de prix scientifiques et de places pour enseignants ou chercheurs en Espagne et à l’étranger, ainsi que son long parcours dans le domaine de la recherche, avec environ deux cent cinquante d’ouvrages publiés dans différentes éditoriales européennes et américaines, sans compter les plus de cent comptes-rendus et notes critiques de livres, mais aussi des prologues, des articles de presse et autres publications moindres.

Ces ouvrages ont permis de grands progrès dans la connaissance de la fiscalité, de l’histoire politique, des minorités confessionnelles, de l’histoire régionale et un grand nombre d’aspects des royaumes hispaniques au bas Moyen-Âge. Il était notamment fasciné par la conquête et le repeuplement du royaume de Grenade, une période à laquelle il consacra sa thèse doctorale.

Miguel Ángel Ladero dirige plus tard sa recherche vers un domaine qui lui a valu une reconnaissance mondiale : les finances et la fiscalité. « La Hacienda en el siglo XV, El siglo XV en Castilla » (Les Finances au XVe siècle, le XVe siècle en Castille). « Fuentes de renta y política fiscal y Fiscalidad y poder real en Castilla » (Sources de revenus et politique fiscale et pouvoir royal en Castille) sont quelques-uns de ses ouvrages les plus connus.