Margarita Salas Falgueras

Docteure : Mme. Margarita Salas Falgueras
Proposition : Faculté de Philosophie et Lettres
Parain : Prof. Dra. Mme. María Luisa González de Canales García
Célébration : Faculté de Philosophie et Lettres, le 23 avril 2004
250 X 120

Née à Canero (Valdés) le 30 novembre 1938, Margarita Salas Falgueras est une scientifique renommée qui a consacrée sa vie à la recherche dans son laboratoire du Centre de Biologie Moléculaire « Severo Ochoa » de l’Université Autonome de Madrid.

Disciple de Severo Ochoa, avec lequel elle travaille aux États-Unis, elle est chargée par le Nobel, aux côté de son mari, le scientifique Eladio Viñuela, d’impulser la recherche espagnole dans le domaine de la biochimie et la biologie moléculaire.

Diplômée en Sciences Chimiques par l’Université Complutense de Madrid, elle a publié plus de 200 travaux scientifiques. Elle appartient aux plus prestigieuses sociétés et aux instituts scientifiques nationaux et internationaux les plus réputés. Elle collabore avec le conseil éditorial, dont elle est membre, des publications scientifiques les plus importantes. Elle a été nommée Directrice de l’Institut d’Espagne, organisme qui regroupe toutes les Académies espagnoles.

Elle a reçu de nombreux prix et a été nommée Chercheuse européenne 1999 par l’UNESCO. En 1994, le prix Jaime I de Recherche lui est décerné. Elle occupe le poste de directrice de l’Institut d’Espagne (1995-2003), l’organisme qui regroupe l’ensemble des Académies Royales espagnoles.

Elle travaille actuellement dans le domaine de la recherche dans le Centre de Biologie Moléculaire Severo Ochoa, le centre de recherche mixte du CSIC et de l’Université Autonome de Madrid, où elle continue d’étudier le virus bactériophage Phi29, qui infecte une bactérie non pathogène, Bacillus subtilis, très utile dans la recherche appliquée à la biotechnologie.

Elle est membre de l’Académie Royale des Sciences Exactes, Physiques et Naturelles de l’Académie Royale de la Langue Espagnole et Présidente de la Fondation Servero Ochoa.

En mai 2007, elle est nommée membre de l’Académie Nationale de Sciences des États-Unis et devient la première femme espagnole à faire partie de cette institution.