Marcelino Camacho Abad

Docteur : M. Marcelino Camacho Abad
Proposition : Faculté de Sciences du Travail
Parain : Prof. Dr. Mme. Francisca Fuentes Rodríguez
Célébration: Faculté de Philosophie et Lettres, le 22 septembre 2008
250 X 120

Marcelino Camacho Abad naît à Osma La Rasa, Soria, en 1918. Il est le fondateur et le premier secrétaire général des Commissions Ouvrières (CCOO) entre 1976 et 1987, ainsi que député communiste par Madrid entre 1977 et 1981.

Le 2 février 1935 il rejoint le Parti Communiste d’Espagne (PCE) et ensuite l’Union Générale de Travailleurs, à laquelle son père, aiguilleur à la gare de La Rasa (Soria), appartenait également. Il lutte dans camp républicain pendant la Guerre Civile espagnole (1936-1939) et il est jugé et condamné aux travaux forcés à Tanger après la victoire franquiste.

En 1957, après avoir été gracié, il revient en Espagne pour exercer son métier d’ouvrier métallurgique à Perkins Hispania. Il est élu représentant des travailleurs de son entreprise et il impulse la création de Commissions Ouvrières (CCOO), syndicat de classe et d’inspiration communiste infiltré dans les Syndicats Verticaux du régime franquiste. Ses activités syndicales le mènent en prison en 1967. Il passera neuf années dans la prison de Carabanchel.

En 1976, il est élu Secrétaire Général des Commissions Ouvrières, récemment constituées comme confédération syndicale. À ce moment, il faisait déjà partie du Comité Central du PCE et il est élu député pour Madrid lors des élections de 1977, puis réélu en 1979.

Il dirige CCOO jusqu’en 1987, période à laquelle CCOO devient la première centrale syndicale espagnole et convoque la première grève générale en 1985 contre le gouvernement de Felipe González. En 1987 il occupe le poste honorifique de Président, après avoir été remplacé dans le poste de secrétaire général par Antonio Gutiérrez, mais en 1995, il présente sa démission. Il milite toujours actuellement dans le PCE et il est membre de son Comité Fédéral.

Parmi les distinctions reçues, il faut souligner la Grande Croix du Mérite Civil, l’Ordre du Mérite Constitutionnel, la Médaille d’Or du Mérite au Travail et il est docteur Honoris Causa par l’Université Polytechnique de Valence.